Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2006-06-28T19:57:22+02:00

Le bûcher d'Ibrahim

Publié par Muslim-93

La tentative de brûler IBRAHIM
^alayhi s-salam.


Les gens de Babel vivaient dans un grand bien-être et profitaient de beaucoup de bienfaits que Allah leur avait accordés. Seulement malgré cela, ils ont oublié le mérite que Allah avait sur eux et ils ont suivi le chaytan.

Ils ont alors adoré les idoles, des statues qu'ils taillaient de leurs propres mains bien que ces statues n'apportent aucune nuisance ni aucun profit. Leur roi qui s'appelait An-Noumroud a fait preuve d'injustice et s'est égaré au point qu'il a prétendu à la divinité. Il a ordonné à son peuple de l'adorer en dehors de Allah ^azza wa jall.

C'est dans ce contexte d'égarement que notre maître Ibrahim ^alayhi s-salam était né. Cependant depuis son plus jeune âge, Allah ta^ala lui a inspiré la foi. Il croyait en Allah ta^ala et il avait pour croyance que Allah n'a aucune ressemblance avec quoi que ce soit de Ses créatures et que Allah est le Créateur de ce monde dans sa totalité. Lorsqu'il lui a été révélé le message de l'Islam, il a appelé son peuple à l'adoration de Allah Lui seul et il leur a ordonné d'abandonner les statues qu'ils taillaient avec art, qu'ils embellissaient et pour lesquelles ils égorgeaient différents sacrifices pour se rapprocher d'elles. Mais la plupart d'entre eux ne lui avait pas obéi. Plus encore, ils avaient augmenté en orgueil et en injustice, à leur tête leur roi An-Noumroud.

Lorsque Ibrahim constata qu'ils s'attachaient encore à l'adoration des idoles et qu'ils n'avaient pas accepté les preuves, les arguments clairs, éclatants qu'il avait apportés, il décida de faire avec leurs statues quelque chose qui leur donnerait la preuve, puissent-ils comprendre et se réveiller de leur profond sommeil.

Il était de l'habitude de son peuple d'organiser pour leurs statues une fête. Lorsque était venue leur fête, ils étaient sortis festoyer en dehors de la ville dans les jardins et Ibrahim était alors entré dans la maison où il y avait les statues que son peuple adorait. Au milieu de cette maison il y avait une grande statue, à sa droite et à sa gauche se trouvaient des petites statues. Il prit de sa main droite une hache et se mit à casser avec les petites statues. Il les cassait et les détruisait. Puis il accrocha la hache au cou de la plus grande des statues pour montrer à son peuple lorsqu'il reviendrait que ces statues ne pouvant pas même repousser d'elles une quelconque nuisance, comment pourraient-elles être adorées, elles, et pas Allah Lui Qui est tout-puissant et Qui domine toute chose pas Sa puissance. Son peuple à son retour sut que c'était Ibrahim qui avait détruit leurs statues. Seulement, du fait de leur forte ignorance et de leur mécréance, ils n'ont pas compris ce que Ibrahim avait voulu leur faire comprendre. Ils étaient tellement en colère qu'ils voulurent se venger de lui. Ils choisirent l'un des plus rudes châtiments, à savoir de brûler par le feu.

Ces mécréants se sont mis à ramasser du bois de tous les endroits où ils pouvaient en ramasser. Ils ont ramené ce bois en quantité et l'ont jeté dans une grande tranchée puis ils l'ont allumé et ils ont attisé ce feu. Ce feu est devenu très fort. Il avait de grandes flammes et un son effrayant tel nul auparavant n'avait entendu de semblable. Ce feu était si brûlant et intense que l'oiseau qui passait au-dessus se retrouvait brûlé. Il était si intense que les mécréants ne pouvaient pas s'en approcher : comment alors pouvaient-ils y lancer Ibrahim ? 'Iblis le maudit était venu sous une autre apparence et leur enseigna la fabrication de la catapulte qui n'était pas connue auparavant. On dit qu'un homme parmi eux nommé Hizan fut le premier à l'avoir fabriqué et que Allah ta^ala a fait que la terre l'a enseveli.

Ensuite le peuple de Ibrahim l'a attaché et l'a ligoté. Il disait ce qui signifie : « Il n'est de dieu que Toi, Tu es exempt d'imperfection, à Toi la louange, à Toi la souveraineté, Tu n'as pas d'associé ». Lorsqu'il fut lancé dans le feu, il a dit par la langue de celui qui se fie totalement à Allah : (hasbouna l-Lahou wa ni^ma l-wakil) ce qui signifie : « Allah nous suffit ».

Allah a donné alors à son Prophète honoré un miracle éclatant. Le feu ne l'a pas brûlé et ne lui a pas nui, ni lui ni ses habits. Le feu a seulement brûlé ce avec quoi il était ligoté.

Allah ta^ala dit ce qui signifie : « Nous avons dit : Ô feu sois fraîcheur et paix pour Ibrahim ».

Les gens se tenaient à une grande distance, ils regardaient cette scène impressionnante et effrayante. An-Noumroud resta ainsi quelques jours sans douter que le feu avait consumé Ibrahim. C'est alors qu'il aperçut Ibrahim assis. Il a dit à son peuple : « J'ai vu comme si Ibrahim était vivant. Construisez-moi un échafaudage élevé pour que je puisse voir ce qu'il en est ». Ils lui construisirent un grand échafaudage et il monta dessus. C'est alors qu'il a vu Ibrahim assis. An-Noumroud a appelé Ibrahim : « Est-ce que tu peux sortir ? », « oui » lui a-t-il répondu. Il lui a dit : « Est-ce que tu crains, si tu restes dans ce feu, que ce feu ne te nuise ? » Ibrahim lui a dit : « non ».

Malgré toutes ces choses surprenantes An-Noumroud et son peuple sont restés sur leur mécréance et leur entêtement. Peu d'entre eux seulement ont cru et sont entrés en Islam. Seulement ils ont dissimulé leur Islam par crainte de leur roi mécréant qui trouvera sa juste rétribution au jour du jugement.

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog